Dans notre fédération

Sept baptêmes à Bordeaux

Sabbat 11 juin, l’église de Bordeaux était en fête et le ciel avec. Nous avons eu la chance d’accueillir sept nouvelles personnes au sein de notre communauté. Six par baptême et une par profession de foi. Nous aimerions partager avec vous ce qui semble être les points les plus réjouissants.

Le premier sujet de joie, ce n’est pas le nombre ou sa signification qui nous ont marqué mais la diversité des personnes qui s’engagent. Nos nouveaux frères et sœurs sont d’origines socio-culturelles, d’âges et d’expériences réellement différentes. Jeunes et moins jeunes, d’origines adventistes ou non chrétiennes ce sont retrouvés dans un même baptistère. Nous le savions, mais nous l’avons vu : Dieu est celui qui touche les cœurs de tous les êtres humains, qu’ils soient tout proches ou très éloignés de Lui ; son souhait est le salut de l’humanité ; nous en avions là un petit échantillon.

La seconde réjouissance est de voir à quel point Dieu aime cette diversité. Au travers des témoignages que nous avons entendus, nous avons pu constater la pertinence de l’appel personnel qu’a lancé Dieu à chacun d’entre eux. À la manière d’un chirurgien qui sait où opérer, Dieu a choisi de s’adresser à chacun dans les moments difficiles pour leur donner l’assurance de Sa présence bienveillante. La difficulté s’est transformée en véritable expérience spirituelle de libération, d’apaisement, de certitude que Dieu existe. Le tout en fonction de ce que chacun avait besoin de voir, toucher, comprendre ou ressentir. Chacun de nous a été encouragé dans sa propre foi. La preuve, c’est que nous avons eu la joie de voir 20 personnes nous laisser leurs coordonnées pour recevoir des études bibliques. À l’heure où nous vous parlons, nous nous retrouvons face à un problème très biblique résumé en cette parole du Christ : « La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » (Mt 9.37-38)

En tant que pasteurs, nous voulions aussi remercier tous ceux et celles qui par leur bienveillance, leur accueil et leur engagement sont devenus, sans vraiment le savoir, des bénédictions, des petites lumières sur le chemin de foi de ces nouveaux disciples. Un proverbe africain dit qu’il faut tout un village pour élever un enfant ; nous croyons qu’il faut toute une communauté engagée pour faire grandir dans la foi une personne. Le Maitre nous fait à tous le privilège de nous engager dans la moisson. Soyons lumière du monde, sel de la terre, pour ceux qui nous entourent. Ne perdons pas courage et engageons-nous dans cette mission du salut de l’humanité en nous rappelant qu’en illuminant le chemin de l’autre, c’est aussi le nôtre que nous illuminons. Que le Seigneur vous bénisse comme il nous a bénis.

Florian Ritlewski et Inês Lage, pasteurs à Bordeaux

Sept-baptêmes-à-Bordeaux-11 juin-Photo-2

Related Posts

Skip to content